Solo imprévisible

IMG_1662
Concrètement, Blanc se présente comme une « ballade improvisée en paysage musical ». Au début, on se rencontre, on est un peu timides, on ne se connait pas. La musique commence, puis va suivre un cheminement imprévisible, improvisé selon l’énergie et les échanges entre le musicien et le public. Parfois, surgira une mélodie connue, une chanson, puis la promenade continue, avec pour seul but de s’émerveiller ensemble dans des paysages musicaux.
Le voyage de Blanc, c’est un accordéon et quelques machines, pour pouvoir voyager entre le traditionnel et l’expérimental, mais aussi un lieu, un public rendu acteur. Un partage dans une création commune. Une promenade qui, selon l’humeur, a le parfum d’une matinée de printemps ou le piquant d’un dimanche breton.
Lieux / jauge / contraintes techniques
Au minimum, une alimentation électrique standard à l’emplacement du musicien. Tous lieux possibles (bars, lieux publics, places de village, églises, salles de spectacles, salles de classe, gares, refuges de montagne, etc.)
Jauge : de 1 à 150 personnes

Durée : environ 45 mn, jusqu’à 1 h 30 … habituellement.

Variantes possibles :
Blanc peut exister dans les variantes suivantes :
– acoustique complet (non amplifié) : pour les lieux isolés en pleine nature, en jauge réduite (jusqu’à 50 pers.)
– Duo de Blanc : Promenade de textes et de musique. Même philosophie qu’en solo, plus les mots
– Rencontre de Blanc : en compagnie d’un(e) autre artiste, local ou invité, pour une balade mariant les arts et les sensibilités.